[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Les antioxydants et les actions pro-oxydantes sur les polyphénols du le thé vert : un rôle dans la prévention du cancer.

Le thé vert (Camellia sinensis) est riche en catéchines, dont l’épigallocatéchine-3-gallate (EGCG ) est la molécule la plus abondante. Des études chez les modèles animaliers de carninogenèse ont montré que le thé vert et l’EGCG peuvent inhiber l’action de la tumorigenèse au début du cancer, pendant sa propagation ainsi, en réalité, qu’à toutes les étapes du développement de la maladie. Beaucoup d’hypothèses ont été proposées quant à ses résultats, incluant tant les antioxydants que les pro-oxydants, mais les incertitudes demurent quant à leur réelle efficacité contre le cancer.
Dans cette revue, nous discuterons de la chimie redox des catéchines du thé et de ce qui s’écrit actuellement sur les effets des anti et pro oxydants des polyphénols du thé vert en ce qui concernent la prévention du cancer.
Nous rapportons ici que bien que les catéchines soient des antioxydants chimiques qui peuvent étouffer les radicaux libres et les métaux de transitions chélatés, il est évidement que certains des effets de ces composés sont liés à “du stress oxydatif”. De tels effets semblent être responsables de l’introduction de l’apoptose dans les cellules de la tumeur. Ces effets pro-oxydants peuvent aussi insérer des systèmes antioxydants endogènes dans les tissus normaux qui offrent normalement une protection naturelle aux dysfonctionnements du cancer. Cet examen est destiné à indiquer les zones sous-traitées et stimuler la recherche sur le sujet avec l’espoir de mieux comprendre les mécanismes préventifs du cancer, orientés par le polyphénol du thé.